top of page

Écriture inclusive : Le ridicule ne tue pas

Je suis sûre que certain·e·s attendaient mon opinion avec impatience...

Bon, je pourrais me contenter de la première phrase de cet article : je crois que mon avis est limpide, mais comme je sais que vous adorez me lire (🙄), ne nous arrêtons pas en si bon chemin.

 

Contexte :

J'écris cela suite à l'emploi de cette fameuse écriture sur un groupe Facebook littéraire, sur lequel j'ai partagé mon article : La romancière : cette lectrice pas comme les autres. J'ai en effet précisé que j'y cassais le mythe de « l'auteur·e dévoreur·se de livres », et apparemment, ça en a défrisé certains (pas d'écriture inclusive ici puisqu'il s'agissait de deux hommes. Coucou les copains.).


Tout en me suppliant (si si) de ne pas « tomber dans la facilité » et dans « la désintégration de notre belle langue », on m'a demandé de rester traditionaliste en tant que représentante de la langue française.


J'ai donc décidé d'exprimer mon point de vue plus longuement ici, saperlipopette !

 


L'écriture inclusive, c'est quoi ?

On l'a tou·te·s appris à l'école : au pluriel, le masculin l'emporte sur le féminin.

Avec un minimum de bon sens, je pense que tout le monde peut comprendre qu'il y a déjà un problème dans cette phrase. ✌ 


Petite définition de l'écriture inclusive :

Ensemble d'attentions graphiques et syntaxiques permettant d'assurer une égalité des représentations entre les femmes et les hommes (in Manuel d’écriture inclusive, 2016)

En effet, il existe plusieurs façons d'écrire de manière inclusive, ma préférée étant celle du point médian. Je vous laisse cliquer sur le site juste au-dessus si vous voulez connaître les autres alternatives !


Ainsi, pour désigner un groupe, on n'écrira pas : Les écrivains étaient nombreux.

Mais plutôt : Les écrivain·e·s étaient nombreux·ses.


Idem lorsqu'on parle d'une personne, quel que soit son genre : chacun·e peut se sentir visé·e.


Un peu d'histoire


Ce n'est pas la première fois que le français évolue. Rappelez-vous, il n'y a pas si longtemps, il était question de supprimer les accents circonflexes ou encore de retirer le « i » de oignon pour en simplifier l'écriture - et vous savez quoi ? Non seulement ça a été validé, mais en plus, ces changements datent de la réforme de 1990. Autant dire que l'argument du traditionalisme ne date pas d'hier !



L'inclusion : un caprice ?

Je vois partout (et aussi sous mon post, cité plus haut) que cette écriture est « ridicule »... À quelques jours de la journée internationale de la lutte pour les droits des femmes, j'avoue que ça me laisse perplexe.

Parce que, c'est bien de cela qu'il s'agit. De recherche d'égalité.


L'égalité, ça passe par énormément de détails, et le langage en fait partie.

Pourquoi ? Parce que c'est ce que l'on apprend à l'école, et que l'éducation d'aujourd'hui forge les adultes de demain.

« Tu te bats comme une fille. »

« Un garçon, ça ne pleure pas. »

Si les enfants entendent ça quotidiennement, ou apprennent dès le plus jeune âge que « le masculin l'emporte sur le féminin », ça devient leur norme. Et ça a assez duré.


L'écriture inclusive est un outil qui vise à rééquilibrer les choses.


Lorsqu'on me demande de respecter la « beauté de la langue » alors que mon seul crime est de m'adresser indifféremment aux femmes et aux hommes qui me lisent... eh bien, moi, c'est ça que je trouve ridicule.

Je ne désintègre pas la langue française avec un peu de ponctuation. Je lui offre un nouveau souffle, plus ouvert et plus juste.


Au-delà des mots, c'est le monde que nous essayons de changer. Retirez vos œillères, ne vous arrêtez pas à un point médian !


Les personnes qui nous disent qu'il y a des combats plus importants ou d'autres manières de mener celui-ci sont majoritairement des personnes qui n'en défendent aucun. Je n'ai qu'une chose à leur dire : « Celles et ceux qui pensent que c'est impossible sont prié·e·s de ne pas déranger celles et ceux qui essaient ».



Je suis romancière. Je suis une représentante de la langue française, et quelle que soit l'opinion des autres, je suis fière de le faire de façon inclusive.



Vous pouvez mettre votre avis en commentaire, pourvu que ce soit dans la bienveillance 🧘‍♂️ 

4 commentaires


Alain Minet
Alain Minet
14 mars 2021

L'écriture inclusive n'est pas ridicule, elle est une amorce à la déstructuration de la langue française. Créer un néologisme ou modifier un mot est une chose, la déstructurer en est une autre.


Au travers de la discussion sur l'écriture inclusive, je pense que c'est en réalité le problème de la discrimination du féminin et du masculin, à savoir qui l'emportera sur l'autre. A mon avis, c'est un vain combat.🙄


Au risque de choquer quelques unes et quelque uns, il ne peut pas avoir d'égalité entre le masculin et le féminin. L'égalité, c'est l'hermaphrodisme. On me dira que je fais dans la simplicité, peut-être, mais une évidence est une évidence. Je ne pourrai jamais accoucher, donc de procréer dans la douleur,…


J'aime
Rachel Fusco
Rachel Fusco
14 mars 2021
En réponse à

Bonjour Alain !

Heureuse de vous voir par ici !


Il y a plusieurs points très intéressants dans votre commentaire, à commencer par le fait que la recherche d'égalité est vaine. Il est évident que les différences entre les hommes et les femmes existent bel et bien, vous avez raison. Nous devrions parler d'équité, ou d'égalité des droits, d'égalité des chances, d'égalité de considération.


Le propre du féminisme, c'est de rétablir cette égalité. Il n'est pas question de vouloir que le féminin l'emporte sur le masculin !


Alors, le terme "féminisme" fait peur. C'est d'ailleurs pour ça que je n'en ai pas fait mention dans mon article.

Certains et certaines (😉 ) pensent que les féministes tentent de dominer, d'écraser le…


J'aime

Madison Ranbrat
Madison Ranbrat
13 mars 2021

Ma Gardienne Adorée ! C'est avec un grand intérêt que j'ai lu ton article et je suis parfaitement d'accord avec ton point de vue. L'écriture inclusive n'a rien de ridicule et, comme tu le dis, elle a le pouvoir de donner un nouveau souffle au français. Continue comme ça ! 😉 (Doudou Lapine) 😘


J'aime
Rachel Fusco
Rachel Fusco
13 mars 2021
En réponse à

Merci beaucoup de ton intérêt, ma belle !

J'aime
bottom of page